Marathon de Paris : courir pour faire un don

Plus de 50 000 coureurs participeront au 38ème marathon de Paris ce dimanche 6 avril. Parmi eux, 400 porteront les couleurs d’une association caritative afin de récolter des fonds. Une première en France que nos voisins anglo-saxons appellent le « charity-running ».

Eux courent avec leurs jambes et aussi avec leur cœur. Phénomène en pleine expansion, le charity-running consiste à courir au nom d’une association dans le but de récolter des dons. Plus de 400 coureurs sur les 50 000 inscrits porteront un dossard de l’Institut Pasteur, la fondation GoodPlanet ou encore celui de la Croix-Rouge. En plus d’une importante visibilité, les bénévoles s’engagent à obtenir un minimum de 600€ pour l’association de leur choix. C’est le cas de Guillaume qui récolte des fonds pour une association qui lutte contre la solitude des personnes âgées ou malades.

Objectif atteint pour lui aujourd’hui : 650€ déjà acquis« Il y a 280 000 euros collectés pour le marathon », confie à metronews Guillaume Desnoës, cofondateur de la société Alvarum qui met en relation les associations et les coureurs. « C’est moins que sur le semi, qui est plus grand public, mais en tout, ça fait presque 900 000 euros de dons sur les deux épreuves. »

Un belle somme pour les premiers pas de ce phénomène en France mais qui peut paraître dérisoire face aux 60 millions d’euros récoltés au dernier marathon de Londres. Le charity-running y est infiniment plus répandue.

Les fundraisers (collecteurs de fonds) devaient s’inscrire sur le site Challenges Alvarum et s’acquitter des 70 euros des droits d’inscription à la course à pied (la fourchette basse des prix qui peuvent grimper jusqu’à 115 euros). Il n’y a plus de dossards disponibles pour le marathon parisien mais le prochain challenge proposé par Alvarum est le « 10 km l’Équipe« , le 15 juin prochain et toujours au sein de la capitale. L’espoir que le charity-running se démocratise davantage en France.

Le parcours du marathon :

Publicités