Miss Handi France : déboires d’une première dauphine

Maryline Burckel, chez elle à Plaine-de-Walsch (Moselle).

Maryline Burckel, chez elle, à Plaine-de-Walsch (Moselle).

Elle a été désignée Miss Nord-Est en mai dernier pour l’élection de Miss Handi France 2013, Maryline Burckel termine finalement première dauphine. Un parcours malheureusement entaché par des soupçons de fraude.

Maryline, 27 ans, vient de Plaine-de-Walsch (Moselle). À l’âge de 15 ans, elle est victime d’un accident de scooter qui lui coûte l’usage de ses jambes et partiellement de ses mains. Participer à ce concours devait être une sorte de revanche. Néanmoins, l’aventure a pris une toute autre tournure. Retour sur son parcours.

Retour sur la méthode d’élection

Pour sa première édition, cinq zones ont été retenues par le comité d’organisation pour les élections régionales de Miss Handi France. Une de chaque grande région de la France (Nord-Ouest, Nord-Est, Sud-Ouest, Sud-Est et une Parisienne). Chaque Miss régionale retenue étaient en lice pour le concours national.

Mi-septembre, l’élection de Miss Handi France démarrait sur Internet. Chaque heure, les internautes pouvaient renouveler leur vote pour la candidate de leur choix sur la plateforme weetix. Les électeurs avaient la possibilité de « booster » leur vote moyennant un certain montant. Le « boost » valait alors cinq voix au lieu d’une. Ce concours, ouvert jusqu’au 15 octobre, a déclaré la candidate parisienne gagnante.

La Miss Handi France n’est pas forcément la plus belle des candidates, ni celle qui a les projets les plus ambitieux. Mais plutôt celle qui a su au mieux faire campagne.

Publicités