Pour Noël, le chocolat ne connait pas la crise

Les chocolats font un tabac à l’approche de Noël.

Les chocolats font un tabac à l’approche de Noël.

À l’approche de Noël, les chocolats partent comme des petits pains dans les magasins nancéiens. Malgré la crise, les chocolatiers s’apprêtent une nouvelle fois à faire un bon chiffre d’affaire en cette fin d’année.

Irrésistible ? Sans aucun doute… Les Nancéiens ne vont pas faire de concession cette année sur le chocolat. Il aura bien sa place sous le sapin et sur la table de Noël. François Arduin, la gérante de la chocolaterie De Neuville, rue Saint-Jean, est plus que satisfaite de ce mois de décembre : « On a vendu plus de 600 kg de chocolat la semaine dernière. C’est un excellent chiffre d’affaire, en légère hausse par rapport à l’an dernier. Il s’élève à environ 150 000 euros chaque semaine. »
Saint-Nicolas est passé par là et les ventes ont été fructueuses. Pour Noël, la chocolaterie s’attend à une intense affluence : «  À Noël, le chocolat fait toujours partie de la fête. Les gens ne transigent pas sur cette tradition. Les deux semaines qui précèdent le réveillon sont loin d’être reposantes », assure Françoise Arduin. Chez la chocolaterie Batt, toujours à Nancy, même son de cloche : « De décembre à Pâques, c’est la meilleure période de l’année pour nous », confirme Stéphane Batt, le gérant.
Nouveautés
Chez De Neuville, période de prospérité rime avec innovation. La chocolaterie propose chaque année des contenants et contenus différents. Macarons glacés, truffes ou chocolats aux saveurs inédites, les nouveautés remplissent les étales. « Nos clients veulent qu’on les surprenne pour Noël », explique la gérante de De Neuville Nancy. Et ce n’est pas la seule primeur du mois. Deux salariés ont été pris en intérim pour un mois afin d’aider à conditionner les produits. « Durant un mois, on s’occupe d’emballer les chocolats qui sont livrés. (ndlr : ils sont créés à Roanne et la boutique est réapprovisionnée trois fois par semaine.) Il faut être efficace car il y a beaucoup de demandes », assure Géraldine, dans l’atelier.
En coulisses ou dans le magasin, les journées seront encore rythmées ces prochains jours dans les chocolateries. Gourmands, gourmets, faites-vous plaisir pour Noël… mais toujours avec modération !

> Réalisé avec Anaïs Gall et Pierrick Lintz.

Publicités