« The Srong Man » en musique

Devant le film de Franck Capra The Strong Man hier soir au Théâtre Croisette, on entendait la musique résonner. Anormal diriez-vous, ce film est muet. Pourtant, près de l’écran, le groupe l’Attirailétait aux commandes d’un orchestre. Créé en 1994, ce groupe de musique sans code, basé à Paris, Rouen et Lyon, ne fait pas référence à une culture connue.

Le groupe de musique l’Attirail a animé le ciné-concert de mercredi soir au Théâtre Croisette.

En live, la troupe de Xavier Demerliac a accompagné Harry Langdon et Priscilla Bonner (les acteurs du film) le long de leur traversée des États-Unis. Entre cuivres, accordéons et clarinettes, le groupe a donné vie à l’ancien long-métrage du réalisateur américain.

« On essaie d’aider le film »

Devant ce film sans voix, la groupe l’Attirail propose son émotion grâce à ses percussions. « Dans un film muet, la place de la musique n’est pas la même, c’est en continu. Dans un film classique, elle n’occupe qu’un tiers du temps » explique le leader du groupe. « On essaie d’aider le film, aider les gens à rentrer plus vite dans l’histoire grâce à la musique. Une orchestration qui va avec le film burlesque », poursuit Xavier Demerliac.

Ce n’est pas une tâche simple. Accompagner un scénario n’a rien d’évident. « On travaille sur ce film depuis septembre. Il faut bien mémoriser le film, apprendre par cœur les passages pour que l’émotion soit à sa comble. Si l’on n’est pas réactifs à l’image, c’est fichu. On ne doit pas dénaturer le film », assure le professionnel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fraichement débarqué à Cannes, le groupe a pu répéter hier dans la journée sur la scène, avant que les choses sérieuses ne démarrent, aux alentours de 19h.

Une collaboration amicale

L’Attirail et Cannes-cinéma, c’est une longue histoire. En 2006, le groupe de musique était venu présenter le film de Patrice Leconte Mon meilleur ami aux Rencontres cinématographiques. L’association a été rapidement séduit par leur prestation. « On a tout de suite adoré leur style », s’enthousiasme Aurélie Ferrier, la directrice de Cannes-Cinéma. En 2008, il leur propose un premier ciné-concert : un succès ! Raison pour laquelle Gérard Camy, le président de l’association, leur a proposé en janvier de travailler sur l’édition 2011. Ensembles, ils ont choisi The Strong Man, une comédie burlesque qui s’adapte parfaitement à leur musique. « On ne peut pas faire appel à eux chaque année car il faut varier les groupes. Mais c’est un plaisir de les retrouver cette année », conclut la directrice.

Chaque année, les ciné-concerts sont l’occasion d’aborder le cinéma d’antan, avec un rythme plus percutant…

Publicités