Nos aiglons… à terre

Les supporters niçois, toujours aussi « bouillants », viennent encore au stade. Mais pour combien de temps ?

Aucune victoire à l’extérieur. Seulement deux succès glanés à domicile en 15 journées de championnat. Inquiétant. Qui aurait parié que l’OGC Nice tomberait aussi bas après un renfort financier l’été dernier ? L’argent ne fait pas le bonheur, c’est bien connu. L’OGC Nice confirme bien le dicton. Après le rachat du club par Jean-Pierre Rivère et un recrutement plutôt séduisant, le club va mal. Très mal.

Les matches se succèdent et se ressemblent pour les aiglons. Loin du Ray, le « Gym » n’y arrive pas. Et même à domicile, les Niçois bringuebalent. Lamentables contre Saint-Étienne, on se demande encore quelle mouche a piqué nos aiglons. Trois exclusions et un niveau de jeu qui laisse à désirer : pas étonnant que les supporters préfèrent jouer avec des fumigènes que regarder le match. Peut-être ne veulent-ils pas voir la vérité en face… « On est mal en point, c’est certain », assure un supporter en sortant du stade. Et même quand l’OGC Nice réalise un bon match à l’extérieur, c’est toujours 0 point de pris. Conséquence ? Une 19ème place au classement. 11 points en 15 journées, dire qu’on joue le maintien en Ligue 1 en deviendrait presque prétentieux. Seul notre voisin corse a fait pire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans un contexte aussi compliqué, on change généralement l’entraineur. Sauf que ça, c’est déjà fait. Éric Roy a passé la main le 15 novembre dernier à René Marsiglia. Et toujours pas de réaction… C’est donc aux joueurs de s’appliquer, d’être moins maladroits, et de « mouiller le maillot » comme on dit. Révolte obligatoire ! Sinon le vétuste stade du Ray vivra ses dernières heures… en Ligue 2.

Pour suivre l’actualité de l’OGC Nice, cliquez ici

Publicités